prev_top
map_top
next_top
15 et 16 janvier 2015

La Fortuna


Nous quittons l'hôtel pour rejoindre La Fortuna au pied du Volcan Arenal. Le temps n'est pas très ensoleillé mais il ne pleut pas. A l'approche de notre destination, nous apercevons le volcan majestueux coiffé de sa couronne de nuages. Nous ne prenons pas le temps de nous arrter pour le photographier pensant qu'on aurait tout loisir de le faire une fois destination. La suite de notre périple nous fera regretter ce choix car on ne le verra plus ensuite...
La Fortuna est une ville qui grouille de monde. Les nombreuses personnes qui circulent et parmi elles les nombreux touristes ainsi que les magasins et hébergements aux noms évocateurs (Los lumbres del Arenal, Lomas de volcan, Montana del fuego...), montrent que l'Arenal est une source d'activités et de profits.

Nous élisons domicile l'hôtel Errupciones Inn en dehors de la ville grouillante. C'est un ensemble de bungalows. La météo n'est pas au beau fixe. Derrière le bungalow, on est sensé voir le majestueux volcan mais la brume eu raison de lui.


t t
t

Au niveau de l'accueil de l'hôtel, on retrouve le fameux pneu recyclé en oiseau.

t

Nous dînons en ville dans le soda Visquiez. Un endroit chaleureux avec une cuisine typique...
Il a plu toute la nuit. Décidément, la météo est vraiment contre nous. Le volcan est toujours sous la brume épaisse. La photo tant espérée ne se fera pas...
Pour ne pas attendre enfermés indéfiniment dans l'hôtel la fin de ce déluge, nous décidons d'aller visiter une réserve de papillons et grenouilles située au pied du volcan Arenal dans le village d'El Castillo. La route pour y parvenir se transforme vite en piste bosselée avec nids de poule gorgés d'eau. Notre petit 4x4 de location s'avère bien utile.


t

Nous observons entre autres le papillon morpho bleu (ces derniers ne tiennent pas en place, impossible de les prendre en photo). Cet animal est emblématique au Costa Rica.

t t
t t
t t
t t

La grenouille aux yeux rouges, autre emblème du Costa Rica, dort recroquevillée sous les feuilles. Elle est imperturbable.

t t

En redescendant, nous effectuons une pause au Soda "la mesa de mama" où nous sirotons un cocktail de fruits.

t t

Ne sachant plus trop quoi faire sous cette pluie incessante, nous longeons le lac Arenal en espérant qu'une éclaircie nous offrira un beau panorama sur le volcan et son lac. A part un étrange animal ( mi-chemin entre le chien et le raton laveur) qui mendie quelque nourriture auprès des rares automobilistes, nous ne voyons pas grand chose. Après quelques recherches sur internet, on apprend que cette "peluche" est un coati.

t t
t t

Nous rentrons l'hôtel et dînons en ville au soda Ara. Ce n'est pas la meilleure table qu'on ait rencontrée jusqu' maintenant. En fait, on ne mangera jamais aussi mal pendant toute la suite du voyage. Endroit éviter donc...
En rejoignant la voiture après le repas, on constate que l'intérieur côté passager est détrempé. Comme il pleut grosses gouttes, on se dit qu'on aura mal fermé la porte. La suite du voyage nous en apprendra plus sur le sujet...


prev_bottom
map_bottom
next_bottom