prev_top map_top next_top

lundi 16 mai 2011
mardi 17 mai 2011
mercredi 18 mai 2011


Le village de Mangily



Nous quittons Ranohira pour prendre la direction de Tuléar avec le 4x4 et notre chauffeur. La veille nous avons fait connaissance avec un ressortissant sud-africain (Adam) à qui nous avons proposé la place libre dans notre voiture pour lui éviter d'attendre indéfiniment un taxi-brousse. Cela ne s'est pas fait gratuitement : notre chauffeur lui a demandé un peu d'argent...

En chemin nous nous arrêtons dans une Ecole Primaire Publique (EPP) pour donner au directeur de l'établissement des fournitures d'école (stylos, crayons, cahiers, gommes...) que nous avons apporté de France. Dans ces moments, on se remémore la lecture de La chute d'Albert Camus où la vanité humaine y est cruellement dépeinte : "du plus loin que j'apercevais une canne blanche hésiter sur l'angle d'un trottoir, je me précipitais, devançais d'une seconde, parfois, la main charitable qui se tendait déjà, enlevais l'aveugle à toute autre sollicitude que la mienne et le menais d'une main douce et ferme sur le passage clouté [...]. Je le saluais. Ce coup de chapeau ne lui était évidemment pas destiné, il ne pouvait pas le voir. A qui donc s'adressait-il ? Au public". Un guide malgache nous a résumé cela en termes plus simples : quand le vazaha donne, il se sent supérieur.
mm7

A notre grande surprise, notre chauffeur qui nous a suivi jusqu'au bureau du directeur, prend une gomme sur le bureau sans rien demander à personne. Drôle de mentalité...

Arrivés à Tuléar, le chauffeur nous dépose à la gare routière où nous devons attendre le remplissage d'un taxi-brousse pour aller jusqu'à Mangily.
mm

mm

m

Après environ 1 heure d'attente, nous partons enfin... D'autres routards français nous ont rejoints entre temps pour compléter l'effectif du camion-taxi.
m

Sur le chemin de terre cahoteux, nous effectuons de multiples haltes pour remettre de l'eau dans le radiateur du camion : environ trois heures ont été nécessaires pour parcourir une vingtaine de kilomètres...
m

Mangily est un village de pêcheurs pittoresque. C'est un havre de paix pour la population locale et pourrait l'être pour les touristes s'ils n'étaient pas sollicités à tout instant !
mm

mm

mm

m

Séance photo avec des enfants qui prennent des poses dignes des stars du show business.
mm

mk

Des enfants pêchent la murène et exhibent fièrement leur prise...
mm

m

  ...Tandis que les plus grands proposent des déjeuners sur le sable avec la pêche du jour : rougets, langoustes...
mm

Mangily est célèbre pour sa forêt de baobabs. Ces derniers sont une espèce différente de celle vue à Morondava : il sont plus petits mais peuvent atteindre des circonférences de 13 mètres !
mmm

mm

mm

Les eaux claires et poissonneuses de l'océan se prêtent à la promenade en bateau et à la plongée en masque avec tuba.
mm

mmm

mm

mm

Au retour il n'y a plus de vent : on a recours aux pagaies...
m

C'est la fin des vacances, nous prenons un taxi brousse tôt le matin. Il fait nuit, l'air est frais et la sono est à fond !
mm

Le véhicule se remplit peu à peu jusqu'à être en surcharge : les bancs pleins à craquer, des seaux de pieuvres et un zébu découpé à nos pieds, les passagers supplémentaires sur le pare-choc arrière...
mm

m

Finalement, nous remontons petit à petit vers la capitale Tananarive afin de prendre notre avion pour la France...


prev_down map_down next_down